Les 5 dessins animés qui ont marqué notre enfance

Concernant les dessins animés, bien sûr nous n’allons pas mentionner les Disney que nous regardions déjà en boucle à cette époque. La liste ne serait vraiment trop grande. Par exemple, nous n’aimions pas La Belle et la Bête, qui est pourtant notre préféré maintenant : il nous faisait peur. Voici donc cinq dessins animés « non Disney » qui nous ont marqué :

1. Brisby et le secret de Nimh (1982)

(Cœur) Certains dessins animés ne devraient pas être montrés à des enfants avant un certain âge, une certaine maturité. Celui-ci, Brisby et le secret de Nimh, en fait parti : il m’a terrorisé. Il y a quand même des complots terribles, des assassinats, des hiboux effrayants, des enfants malades, des maisons théière qui vont être détruites par de gros tracteurs, une grosse pierre rouge, etc. Et c’est une toute petite souris veuve et fragiles qui doit faire face à tout ça. Imagines-toi que même adulte, je n’ai pas encore osé le revoir… Je l’ai qui dort sur une clé USB mais je n’arrive pas à passer le cap. Et si j’étais déçue ? Et si même à 30 ans j’avais toujours peur ? Et si c’était pire que dans mes souvenirs ?

2. Les aventures de Zak et Crysta dans la forêt tropicale de FernGully (1992)

(Cerveau) Le film écolo avant l’heure ! Une fée rencontre un humain chargé de raser la forêt où elle vit. Il tombe sous le charme de la fée mais également de la nature. Hélas, le travail de destruction continu et un terrible esprit dévastateur est libéré : Hexxus. Ils vont travailler de concert pour empêcher la destruction totale de la forêt. Hexxus est représenté comme un espèce de goudron tout noir qui s’infiltre et colle partout : représentation parfaite de la pollution. Ce film m’avait marqué parce que, vivant à côté d’une forêt dans mon enfance, j’ai toujours détesté la période d’abattage des arbres (bin oui parfois les bucherons tuaient un copain tu comprends…).

3. Mon Petit Poney, le Film (1986)

(Cœur) Dans un registre beaucoup plus « petite fille princesse », j’adorais Mon Petit Poney bien sûr ! (Comme si la question se posait !) Plus particulièrement le film de 1986 (plus vieux que moi dis donc). Les pégases, licornes et poneys terrestres sont heureux, ils préparent la fête du printemps mais la sorcière Hydia et ses deux filles ne voient pas les choses comme ça. Elles lâchent sur la joyeuse bande la Gladoue, sorte de boue collante violette. Rien que d’écrire ses lignes, j’ai la chanson de la Gladoue en tête, c’est dingue la mémoire. Un groupe de petits poneys part donc en quête d’un remède à cette Gladoue et tombe sur les poneys féériques (poneys avec des ailes de fées : wé je sais, mais ont a dit « petite fille princesse » ).

4. Anastasia (1997)

(Cerveau) « Des images me reviennent Comme le souvenir tendre Une ancienne ritournelle Autrefois en décembre Je me souviens, il me semble Des jeux qu’on inventait ensemble » Oups pardon, je me suis emballée, je chante comme une casserole mais j’adore. Et oui, ce n’est pas un Disney au cas où tu l’ignorais, ne blasphème pas ! J’adore le caractère de la princesse perdue dans ce dessin animé, la jeune fille ne se laisse pas faire et sait ce qu’elle veut. Puka (le petit chien d’Anya) et Bartok (la chauve-souris albinos de Raspoutine) sont deux supers mascottes trop mignonnes. Je comprend qu’on confonde celui-ci avec un Disney, les chansons sont très très chouettes et l’histoire bien construite. « Et, au loin, un écho Comme une braise sous la cendre Un murmure à mi mots Que mon cœur veut comprendre« 

5. L’âge de glace (2002)

(Cœur) Bien plus récent, celui-ci est un film d’animation et non un dessins animés. Je n’allais pas au cinéma à l’époque donc je ne l’ai vu qu’en DVD (et oui fini les cassettes vidéos). Je me souviens de fous rires avec ma mère la première fois qu’on l’a regardé, entre ce pauvre Scrat qui a toujours des problèmes avec son gland et l’histoire principale qui ne manque pas d’humour. On a adoré toutes les deux. J’étais extatique quand j’ai appris qu’un deuxième Âge de glace allait sortir, même si les 4 suites sont moins bien que le premier comme souvent. Quelle est ta phrase culte à retenir dans ce film ? Moi, j’opte pour : « t’as de beaux yeux tu sais ?« . Et en plus, il y la petite dose d’émotions parfaites à la fin, juste ce qu’il faut.

L’enfance trouve son paradis dans l’instant. Elle ne demande pas du bonheur. Elle est le bonheur.

Louis Pauwels

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s