Acerola

Mercredi 16 septembre, nous avons mangé au restaurant Acerola situé à la Krutenau à Strasbourg au 8 Rue du Renard-Prêchant. Sans préambule : c’est une des plus belles découvertes que nous avons faite à Strasbourg !

L’Acerola est un petit restaurant brésilien. Nous avons mangé sur la sympathique petite terrasse devant le restaurant. L’intérieur est coloré et joliment décoré d’objets typiques, un peu petit : ce qui donne un côté cosy à l’ensemble.

Le service a été juste génial, un grand bravo au serveur qui s’est occupé de nous : sympathique, amusant, riant à nos conneries, connaissant parfaitement sa carte et son métier, présent sans être envahissant. Au top du top, c’est rare et il faut le souligner. Le service fait beaucoup dans l’appréciation globale d’un resto mine de rien et vraiment chapeau monsieur.

Passons au cœur du sujet, nous sentons ton impatience d’en venir à la description de nos assiettes. Nous étions 3 à table.

En apéro, chacun a pris un cocktail différent : nous avons opté pour un Batida mangue (8,50 €), servie dans une noix de coco cela contient 5 cl de cachaça, jus de fruit frais, lait concentré et glace pilée. Le cachaça comme nous l’a appris notre super serveur est l’ancêtre du rhum, si tu nous connais, tu vois arriver le drame : nous ne buvons hélas plus de rhum depuis 11 ans. C’était pas mauvais mais nous n’avons pas pu finir : beaucoup trop ce goût de rhum. Mes amis ont, quant à eux, opté respectivement pour un Batida coco (8,50 €) (le même que le notre mais au lait de coco) et un Caipirinha Tradicional (9 €), c’est à dire citron vert, 5 cl de cachaça artisanale Germana Umburana, sucre de canne et glace pilée.

Pour accompagner ces boissons de rêves (wé servi dans une noix de coco tu es directement catapulté sur une plage), nous avons opté pour une déclinaison à partager (14 €) comprenant :

  • Dadinhos de tapioca : du fromage et du tapioca frit
  • Bolinhos de Bacalhau : des accras de morue
  • Bolinhos de Queijo : des accras de fromage
  • Aipim frito : des frites de manioc
  • Bolhinos de Arroz : des accras de riz au fromage
  • Le tout accompagné de confiture de pomme au piment doux

C’était trop trop trop trop… trop bon ! Tout sans exception ! Une belle découverte de nouvelles saveurs et de nouvelles textures. Bin tiens, c’est ce que tu vois sur la photo en haut. Nous avons particulièrement adoré le tapioca frit et les accras de morue.

Pour le plat, notre petite mangeuse a repris le même assortiment (14 €) pour elle seule et mon autre ami et moi… ohlala nous hésitons à te le dire… tu vas avoir les crocs ! Nous avons mangé un morceau de bœuf Waghyu (26 € pour 200g de viande) ! Rien que d’y repenser nous salivons…

Un délice ! Servi avec des haricots noirs très goûteux, de la banane frite qui ramène une touche de sucre, une sauce avec trop de coriandre pour nous, de la salade verte qui rafraîchit et du riz. C’était vraiment excellent. Avec ça nous avons pris, pour trois, un 1/2 de Carmenere (24,50 €), un vin rouge chilien : « tanins soyeux, bon équilibre, finale persistante » est écrit sur la carte du restaurant. Très bon choix pour accompagner notre viande d’exception. Non vraiment, cette viande… le gras était aussi bon que du foie gras poêlé, la viande était tendre, bien cuite et d’un goût. Miam !

Et pour finir en beauté, un dessert original et délicieux (8 €): un gâteau à la farine de manioc, noix de coco et chocolat, accompagné d’une boule de glace vanille, de chantilly et de fruits frais. Nous avons pris deux assiettes pour trois et c’était largement suffisant. L’un de mes compagnons a pris un café brésilien (2,30 €). Et pour finir le serveur nous a offert de petits verres de cachaça arrangé au gingembre : l’apothéose, la note finale parfaite !

Résultat : une très très bonne soirée, des papilles au paradis et une addition à 148,80 €. Si tu as envie de voyager gustativement et de passer une bonne soirée, tu peux réserver en ligne. Nous avons tellement kiffé ce resto que je te remets même le lien, vas y vite, l’Acerola c’est par là !

Il y a trois choses importantes dans la vie : la première est de manger ; les deux autres je ne les ai pas encore trouvé.

Montesquieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s