Histoire de papier

Aujourd’hui nous avons utilisé : papier, gazouiller et farine.

C’est une pile de feuilles de papier blanc, sans tâches, sans lignes, immaculée. Elles attendent toutes de devenir un livre, un carnet, un calendrier. Toutes ? Non, une feuille de papier au milieu de toutes les autres rêvent de devenir… un oiseau ! Quelle drôle d’idée pour une feuille de papier, n’est-ce pas ? Pourtant elle rêve bel et bien d’être pleine de plumes, de voler, de se poser sur un arbre pour gazouiller.

Prisonnière de la pile de papier, elle ne sait comment faire pour réaliser son rêve. Jusqu’au jour où un violent coup de vent fait s’envoler l’ensemble de la pile de papier. La feuille en profite alors pour se diriger vers une fenêtre ouverte et continue à voler quelques temps avant d’atterrir devant une porte.

Un jeune homme finit par trouver la feuille de papier, elle était un peu moins blanche mais toujours en très bonne état alors le garçon la pose sur son bureau, s’assoit et la fixe. Par ennui, il commence à la plier dans tous les sens. La feuille de papier ne comprend pas ce qui lui arrive, ça tourne dans tous les sens, c’est une drôle de sensation d’être transformée en origami.

La feuille de papier est maintenant une jolie grue : un oiseau, son rêve est devenue réalité. Le jeune homme la dépose sur le bord de la fenêtre, elle n’attend plus qu’une chose, s’envoler. Mais les jours passent et la grue en papier ne bouge toujours pas de son bord de fenêtre. Elle désespère.

Mais voilà qu’un jour, un nouveau coup de vent souffle, passe sous les ailes de la grue et la voilà qui s’envole. Elle est tellement heureuse. Le sentiment de liberté est merveilleux.

Le vent l’emmène à gauche, à droite, en haut, en bas. Elle vole au dessus des champs, des forêts, des rivières, elle n’aurait jamais imaginer voir du pays ainsi. Le vent pose la grue en papier dans un arbre où les oiseaux, autour d’elle, gazouillent en cœur ; si fort qu’elle a l’impression de participer au concert.

Puis le vent l’emporte à nouveau, elle passe au dessus d’un village. Mais près du moulin, une dépression fait chuter la grue en papier qui atterri lourdement dans un sac de farine. Hélas, le sac étant en train de se remplir et la grue en papier se retrouve coincée. Personne n’a vu l’incident, personne ne vient la sauver.

Si un jour tu trouves une grue en papier dans un sac de farine, pose là sur le rebord d’une fenêtre. Tu peux être sûr que le vent viendra la chercher pour qu’elle continue à vivre son rêve d’être un véritable oiseau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s